Alimentation trop riche en sucre : danger !

Alimentation trop riche en sucre : danger !

par Lysiane Leny, Santé Magazine

La voie qui mène à la maladie est pavée de morceaux de sucre raffiné qui pillent nos réserves en minéraux et nous rend dépendants. Portrait d’un serial killer.

 
En France, la consommation de sucre raffiné est passée en un siècle de cinq kilos par an à trente kilos par an par personne ! Pourquoi ? Parce que nous commençons trop jeunes à consommer trop de sucre ajouté. Comme le ferait une drogue, le sucre crée une dépendance, tant au niveau physique, que psychique.
 
Difficile d’échapper à cette addiction car le sucre est partout, même là où ne s’attend pas à le trouver. Si nul n’est surpris que les sodas et autres barres chocolatées en contiennent, il est plus déroutant de savoir que du sucre est très souvent ajouté dans les préparations salées comme les conserves ou les plats cuisinés.
 

Sucre : des risques pour la santé

De multiples études ont démontré que le sucre favorisait, outre le diabète et l’obésité, de nombreuses autres maladies. En augmentant le taux de triglycérides et de cholestérol, le sucre fait le lit de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires. Le sucre favorise également le développement de certains cancers : côlon, estomac, pancréas, utérus et sein.
 
Dans l’intestin, en attaquant la flore bactérienne, il affaiblit nos défenses immunitaires. Le sucre favorise également la fermentation intestinale et crée un milieu propice au développement de mycoses intestinales et des cellules cancéreuses. Enfin, le sucre entraîne un vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme, y compris de la peau.
 

L’Anses déclare la guerre aux sucres ajoutés

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), reprenant la même démarche que celle qui a entraîné la réduction du taux de sel dans les aliments, a pour objectif d’obtenir une diminution de 25 % par jour (soit 20 g) de la consommation de sucres simples (par exemple, le saccharose, le glucose, le fructose), particulièrement les sucres simples ajoutés.
 
Si les recommandations quant aux apports en glucides totaux demeurent inchangées (50 à 55 % des apports énergétiques journaliers), il s’agit de diminuer nettement le pourcentage de sucres simples et d’augmenter le pourcentage de glucides complexes, sources d'amidon. Ces glucides complexes dont notre organisme à impérativement besoin et que nous apportent le pain, les céréales, les pommes de terre et autres féculents.
 

Comment se sevrer du sucre ?

Augmentez votre consommation de légumes et surtout de céréales complètes (pain, pâtes, galettes, etc.), afin de renouer avec les glucides complexes.
 
Dans le cas d’une fringale de sucre, vengez-vous (raisonnablement), sur des fruits secs, qui recèlent des trésors de minéraux et de vitamines ou un peu de miel.
 
Si vous ne pouvez vous empêcher de sucrer votre café, préférez le sucre roux complet. Idem pour vos desserts, car à la différence du sucre blanc, qui pille nos réserves en minéraux, le sucre complet a conservé ses vitamines et minéraux.
 
Enfin, pour vous détoxiquer et vous sevrer du sucre, pensez à faire de l’exercice physique. C’est souverain pour moins stresser et remettre votre organisme, ainsi que votre moral, en forme.
 
Source : “Les glucides, définition, effets sur la santé et recommandations”, Anses, 24 janvier 2013.